Poems

Une seule main ne suffit pas pour écrire

Une seule main ne suffit pas pour écrire            
Par les temps qui courent                                 
il en faudrait deux                                 
Et que la deuxième apprenne vite  
les métiers de l'indicible:                                  
broder le nom de l'étoile                         
qui se lèvera après la prochaine apocalypse                   
reconnaître entre mille le fil qui ne casse pas
coudre dans l'étoffe des passions   
langes, capes, linceuls                   
sculpter l'aube dans un tas d'immondices 
Deux mains ne suffisent pas pour écrire
Par les temps qui courent   
et les misères qui grondent                     
il en faudrait trois, quatre    
pour que la vie daigne visiter                  
ce terrible désert blanc                 

Share this poem

view comments

Comments (1)

olivia byard

Really painful and strong. Expresses the poet’s frustration and the sense of inadequacy we all feel in the face of such wrong when we well know what woud be right. Sometimes the pen does not feel mightier than the sword - especially the money-sword, and ideology-knife! Somtimes the pen feeels puny, and there is so much to write with it, rant and howl about, so little time!! We need armies of pens!!

Leave a comment